dimanche 22 janvier 2017

Bienvenue dans la Bibliothèque...

Plan de la Bibliothèque

Pour accompagner votre lecture : la petite musique du mois…

Bonjour cher Lecteur, et bienvenue dans la Bibliothèque des Poussières.

En ouvrant ce lieu de lecture, j’ai plusieurs objectifs. Le premier est de me donner une fenêtre numérique, un moyen de visibilité pour mes travaux d’écriture, et j’espère, mes futures publications. Un article par mois sera donc consacré à l’un de mes projets. Je commencerai par des journaux de création, pour parler de l’avancement de mes travaux, puis, petit à petit, si les Muses le veulent, je ferai des articles plus explicatifs, ou plus promotionnels, selon les besoins et les actualités.

Une bibliothèque est avant tout pour moi un lieu d’exploration et d’inspiration, c’est pourquoi un article par mois sera consacré à un carnet de lecture sur un livre qui m’a bouleversée, que j’ai apprécié, qui est désormais dans mon (in)conscient d’écrivain. Je dis carnet de lecture, et non « critique », tous ces articles seront orientés, et j’aborderai assez peu les défauts des livres. Vous trouverez ici mes conseils de bibliothécaire qui dépoussière, non mes notations de lectrice. Le terme de carnet de lecture me permet aussi de faire référence à mon autre métier. J’alternerai entre la littérature jeunesse, les « classiques » et… le reste.

Vous trouverez un rayon « enfants et ados » dans cette bibliothèque. Je suis jeune enseignante, et animatrice aguerrie. Un article par mois sera donc consacré à un thème de cours ou une animation de colonie qui a fonctionné pour mes groupes / mes classes, que j’ai aimé mettre en place et que je recrée dès que je peux. Je souligne que ce ne sont que des idées, qui ont fonctionné pour moi, mais dont la réussite n’est pas garantie. Je veux que cette rubrique soit plus une source d’inspiration qu’une boîte à outils, car pour l’instant, je ne peux pas encore affirmer la fiabilité de mes travaux dans ce domaine. C’est aussi pour cela que j’utilise le terme « recréer » : je ne cesse de changer, remodeler, métamorphoser mes jeux et mes séquences, car j’estime que mon métier est aussi artisanal.

Enfin, une bonne bibliothèque se doit de multiplier ses ressources : un article par mois sera consacré à un auteur, un chercheur, un professionnel… que je connais, et dont j’aimerais faire partager – à mon encore humble niveau – le travail. La plupart du temps ce seront des gens qui m’ont grandement aidé dans mes débuts, et à qui je m’estime redevable de ces articles. Entendons-nous : je m’estime redevable d’eux, mais je souhaite diffuser leur œuvre aussi et surtout parce que je la considère de grande qualité. Je pense notamment aux auteurs indépendants qui ont participé aux Ateliers Imaginaires, et aux auteurs qui gravitent autour de La Cellule.

En bonus, certains mois, je publierai également des articles plus « théoriques » sur ma vision de la lecture, de l’écriture et du jeu.





Charte du visiteur de la Bibliothèque

Une bibliothèque est un lieu de vie, un lieu public, et qui ne peut fonctionner sans quelques règles.

Rien de démocratique ici : je suis la seule et unique Bibliothécaire, et je m’estime donc souveraine plénipotentiaire. Si je pense que vous ne respectez pas ces règles, je me réserve le droit de supprimer vos commentaires. Et je serai seul juge : pas de séparation des pouvoirs chez moi.

Premier commandement
Les Lecteurs auront le droit de ne pas lire (Merci M. Pennac).
Mes articles seront longs, je suis une écrivaine, et à ce titre, je tartine. Vous aurez donc le droit de sauter des phrases / paragraphes / articles sans culpabiliser.

Deuxième commandement
Les Lecteurs ne pourront répondre et commenter sans avoir lu.
Vous avez le droit de ne pas lire, mais si vous ne lisez pas et que vous critiquez malgré tout, vous vous exposez à des copier-coller des passages que vous aurez sautés. Et ce jusqu’à ce que vous les ayez visiblement lus, ou que vous ayez spécifié très précisément ce que vous n’avez pas compris.

Troisième commandement
Les Lecteurs feront preuve d’une lecture charitable.
Ce concept m’a été enseigné par les auteurs qui publiaient sur le forum de Silentdrift, puis des Ateliers Imaginaires. Il s’agit de s’efforcer de comprendre ce que la personne qui écrit veut dire, et non pas ce qu’il écrit au premier sens. On a le droit d’être peu clair, on a le droit de faire des erreurs d’orthographe et de syntaxe, on a le droit d’être maladroit.

Quatrième commandement
Les Lecteurs se relieront sept fois avant de publier.
Quand j’enseigne les méthodes de devoirs écrits à élèves, je leur enseigne l’importance de la relecture. Pour moi, le grand malheur de notre société numérique est un concept que j’appelle l’Instantanéité (cf. un article futur) : on veut que tout fonctionne, tout de suite. Malheureusement, sur le support écrit, ça ne s’applique pas. Donc, si vous voulez être sûr d’être à la fois compris et charitable, il faut que vous ne soyez pas dans l’instantanéité, mais qu’au contraire vous preniez du recul sur votre publication. D’où les relectures. Et le chiffre sept, parce que je l’aime bien.

Cinquième commandement
Les Lecteurs mécontents se serviront de mon adresse courriel.

Pour pallier en partie le problème de l’Instantanéité, une possibilité est de me répondre par courriel. Comme cela vous demande plus d’étapes que les commentaires (ouvrir votre boîte mail, copier-coller mon adresse, faire une formule de salutation, etc.), on peut espérer que votre colère (sans doute légitime) retombera un peu à l’écriture, et que votre critique sera plus réfléchie. Pour toute critique vraiment très négative, s’il-vous-plait, adressez-vous à moi par courriel, en prenant le temps de citer précisément l’article et les phrases qui vous posent problème. Je ne garantie pas une réponse (immédiate), mais j’essaierai néanmoins de prendre le temps de vous porter de l’attention.